• Je ne pouvais jouir que dans la honte
Je ne pouvais jouir que dans la honte

Je ne pouvais jouir que dans la honte

Infirmière de nuit, la jeune Marie-Laure se trouve aux prises avec un insolite malade. Comme il n'arrive pas à dormir, i l lui demande de le « distraire » en « se montrant » à lui. Puis le jeu va se corser, non seulement elle devra s'exhiber, mais il lui faudra « se faire du bien » devant lui. Rouge de honte, elle découvre à ces jeux puérils des plaisirs qu'elle n'aurait jamais imaginés. La voici soumise à jamais à son pervers tourmenteur. Guéri, il l'attache à sa personne et en fait son jouet. Jouet qu'il prendra plaisir à partager avec des inconnus au cours de rencontres de plus en plus scabreuses... Voir la suite

  • 2744820059

  • Media 1000

  • Confessions Erotiques, numéro 440