• Serai-je chef d'escadrille ?
Serai-je chef d'escadrille ?

Serai-je chef d'escadrille ?

À vos rangs, fixe ! Non, non : repos ! Surtout : repos ! Seuls les personnages évoluant dans ces pages vont courir, cara coler, virevolter, ramper, pomper et découvrir, avec un certain ébahissement, les joies de la vie militaire. En ce XXème siècle finissant, le service national était obligatoire et le sursis limité : à quelques exceptions près, l'appel avait lieu au plus tard l'année des vingt et un ans. Pour gratter quelques années supplémentaires de tranquillité, histoire par exemple d'achever ses études, point de salut hormis la préparation militaire. Durant vingt-six jours, harmonieusement répartis sur cinq mois, le volontaire, vigoureusement encadré par des réservistes motivés, faisait alors son apprentissage. Et vingt-six jours, ça peut s'avérer bougrement long. Voir la suite

  • 2356073043

  • Edilivre-Aparis