• Enquêter sur la guerre
Enquêter sur la guerre

Enquêter sur la guerre

Comment se construit le bilan d'une la guerre ? À partir de quels matériaux en écrit-on l'histoire ? L'objet de ce numér o porte sur un aspect essentiel de la fabrication du récit des guerres contemporaines : la constitution de bases documentaires, accumulées au cours de la guerre ou à sa sortie, dans la perspective de son règlement. Cette production de témoignages, oraux ou écrits, de données chiffrées, de photos, de films, contemporaine des événements, s'explique en bonne partie du fait du développement de conventions sur le droit de la guerre depuis le XXe siècle : elles impliquent en effet, en cas de transgressions, tout un arsenal de mesures contre le contrevenant, du paie-ment de réparations au jugement des crimes de guerre, crimes contre l'humanité, etc. Cette pratique participe donc d'une histoire plus générale de la guerre moderne, qui allie des violences inouïes perpétrées contre combattants et populations civiles et l'anticipation, parfois dès le début du conflit, d'un règlement international codifié. Fondamentale pour les protagonistes, elle est rarement étudiée en tant que telle par les historiens, qui utilisent ces matériaux sans toujours en discuter les conditions de production. Les articles de ce numéro, à travers différents cas issus des conflits du XXe siècle, démontent les objectifs très variables et souvent concurrents des acteurs (organisations étatiques, commissions d'enquête non gouvernementales, administra-tions) ayant eu ont pour tâche de documenter la violence faite aux corps et aux biens des populations civiles. L. Miliakova, I. Ziuzina, L'activité des organisations juives en Ukraine, Biélorussie et dans la Russie soviétique pour collecter des informations sur les pogroms pendant la guerre civile. D. Kevonian, L'enquête, le délit, la preuve : les « atrocités balkaniques » de 1912-1913 à l'épreuve du droit de la guerre. A. Prost, Compter les vivants et les morts : l'évaluation des pertes françaises de 1914-1918. N. Moine, La commission d'enquête soviétique sur les crimes de guerre nazis : entre reconquête du territoire, fixation officielle de la mémoire et souci de justice. F. Lebot, Que rendre après l'irréparable ? Évaluations et restitutions des biens spoliés durant l'Occupation dans le cadre des procédures judiciaires de l'après-guerre. R. Huret, La rumeur de Pinkville. Les commissions d'enquête sur le massacre de My Lai (1969-1970). I. Delpla, Comptabiliser les « victimes » : le travail du Tribunal pénal international au sujet des crimes commis à Prijedor (1992) et Srebrenica (1995). Voir la suite

  • 2707154431

  • La découverte

  • Le mouvement social Revue

  • Le mouvement social Revue