• Lorraine connection
Lorraine connection

Lorraine connection

À Pondange en lorraine, l'usine du groupe Daewoo fabrique des tubes cathodiques. C'est la seule source d'emplois dans ce tte ancienne région sidérurgique complètement sinistrée, alors personne n'est très regardant sur les conditions de travail. Jusqu'au jour où une révolte éclate. L'usine prend feu. Mais cet incendie est-il vraiment accidentel ? Nous sommes à l'automne 1996, et l'usine Daewoo se trouve au coeur d'une bataille stratégique dont l'enjeu n'est autre que le rachat de Thomson, fleuron de l'économie française. Matra allié à Daewoo a remporté le marché, mais Alcatel, rival évincé, ne se laisse pas faire. Et quand une entreprise de cette taille lance la contre-attaque, c'est avec des moyens redoutables. Meurtres, coups fourrés, manipulation, les adversaires qui s'affrontent dans ce Monopoly géant ne reculent évidemment devant rien. Ce livre est le récit romancé d'une affaire connue dont Manotti explore tous les dessous. Dans une veine thriller à la James Ellroy, elle nous propose une lecture décapante du jeu politico-financier. 1942 à Paris qu'elle n'a jamais quitté. Elle a fait ses études d'histoire à la Sorbonne et a enseigné l'histoire économique contemporaine dans une université parisienne, avec une parenthèse de dix ans (fin des années 70) durant laquelle elle fut permanente syndicale CFDT. Elle poursuit une ouvre de chroniqueuse des temps modernes au moyen de fictions documentées à la perfection, véritables radiographies de notre société. Roman après roman, elle dénonce l'injustice fondamentale des rapports de force entre les faibles et les puissants. Son talent à reproduire le réel en lui injectant des doses de fiction n'est évidemment pas sans rappeler la démarche d'Ellroy, filiation qu'elle revendique. Dominique Manotti se distingue par son écriture rapide, efficace et imagée, au service d'une ironie décapante. Quel que soit le sujet qu'elle aborde, elle possède au plus haut point l'art de captiver son lecteur. Voir la suite

  • 2743617926

  • Rivages

  • Rivages Noir, numéro 683